Voir les autres thèmes

Vous avez décidé de vivre de nouvelles aventures professionnelles après 50 ans.A la suite d’une perte d’emploi, ou pour donner un nouveau sens à votre carrière, pour changer de poste, vous lancer dans l’entrepreneuriat ou au contraire pour retourner en entreprise. Racontez-nous cette aventure, ce qui vous a incité à vous lancer et comment vous avez fait.

Voir la page du thème
  • Viviane
  • , 65 ans

J’ai été forcée à créer ma boite

  • thumb_up approbation
  • contacts 1 avis d'expert
L’affaire familiale se dégradant, mon mari a été obligé de me licencier et évidemment en 2003, quand on était femme de commerçant, on n’avait pas droit aux énormes privilèges qu’ont les salariés classiques. Pas droit au chômage, pas droit aux primes, j’ai été forcée de créer ma boîte avec une prime de 3000 euros pour 23 ans de travail. Régime marche ou crève avec un regret s’agrandissant d’année en année de ne pas être entrée dans un grand groupe. Choquée par la mentalité des salariés qui cherchent à tout prix la rupture conventionnelle. Pour éviter la cata, je me suis mise à enseigner et par miracle, le gouvernement a obligé les entreprises à avoir une mutuelle pour leurs salariés. Le seul moment j’ai jubilé, c’est celui-ci. Quand on voit l’énorme gap de montant de primes entre salariés et non-salariés, on se précipite comme la pauvrette sur le monde tant on est écœurée par la différence.




L'avis de Nadia Richard

Experte www.quinquessens.com, Consultante en création d’entreprise chez Alixio Mobilité

Bien déterminer ses priorités avant de se lancer dans l’entrepreneuriat

Créer sa propre entreprise est un projet ambitieux et complexe qui demande à être accompagné par des experts. Des structures comme les BGE, les chambres consulaires ou les cabinets d’expertise comptable peuvent être sollicitées pour valider le potentiel marché, la faisabilité, la viabilité, l’adéquation personne-projet. Car créer et développer son entreprise exige des compétences techniques, commerciales, organisationnelles, en gestion et en management. Un diagnostic personne projet est indispensable afin de vérifier que les compétences demandées sont bien acquises et le cas échéant prévoir un plan de formation. Réaliser une étude de marché en amont de la création permet de vérifier l’existence d’un marché et de construire des estimations réalistes, estimations indispensables pour valider la viabilité d’un projet c’est-à-dire la capacité d’une activité à générer une rémunération suffisante pour le créateur ou la créatrice. Concernant le financement de ce type de projet, des aides existent, l’ADIE propose des micro-crédits, des associations des prêts à taux zéro. Le financement participatif permet également de consolider des fonds propres. Si créer son entreprise ne garantit pas une future rémunération notons tout de même des niveaux de rémunérations très confortables pour certains entrepreneurs.
Si le contexte est favorable, l’entourage aidant, le réseau existant, l’envie de faire de l’argent forte, l’option de créer est à envisager sérieusement.
Si la priorité est mise sur des rentrées d’argent régulières, la sécurité, l’équilibre familial, la piste du salariat sera sans doute à étudier en premier lieu. Encore une fois faire un point avec un professionnel est indispensable car ni le salariat ni l’entrepreneuriat ne sont à idéaliser.
Pour en savoir plus :
"https://www.adie.org/"
"https://www.bge.asso.fr/"

Autres témoignages sur le même thème

D'autres thèmes qui pourraient vous intéresser